Vulvoplastie

Parchirurginecee

Vulvoplastie

La vulvoplastie réunit les différentes interventions liées à la chirurgie intime de la femme.

Chez la femme, les différents facteurs pouvant motiver une chirurgie du sexe féminin peuvent être sociaux, psychologiques et bien sûr physiques.

Les interventions les plus courantes sont :

  • La labioplastie
  • La vaginoplastie

Pour chacune de ces interventions, l’importance donnée à l’aspect psychologique est prépondérante. Ainsi, un bilan préopératoire devra être appliqué pour chaque intervention.

Toutes ces techniques présentent peu de risques et complications particulières, hors complications classiques liées à toute intervention chirurgicale.

1. La labioplastie:

La labioplastie concerne la plastie des grandes et des petites lèvres vaginales.

Grandes lèvres vaginales

– Hypertrophie des grandes lèvres

Elles sont trop épaisses par excès de graisse (on fait alors une petite lipoaspiration) ou par excès de peau (on retire l’excès et on suture). Ce sont des interventions simples en ambulatoire. Anesthésie locale accompagnée d’une sédation. Reprise des relations sexuelles dès que la gêne a disparu et/ou que la cicatrice est refermée.

– Hypotrophie ou atrophie des grandes lèvres

En cas de lèvres trop petites (hypotrophie) ou inexistantes (atrophie), on réalise un une greffe de graisse provenant de la patiente pour rendre les lèvres plus gonflées et rendre toute sa sensualité à la vulve. Intervention en ambulatoire. Anesthésie locale accompagnée d’une sédation. Reprise des relations sexuelles dès que la gêne a disparu.

Petites lèvres vaginales: Nymphoplastie

Les femmes qui présentent des petites lèvres tombantes peuvent être très gênées dans la vie quotidienne (irritation) et dans leur vie sexuelle. Il est possible de corriger cette disgrâce chirurgicalement.

L’intervention est réalisée en ambulatoire. Sous anesthésie locale accompagnée d’une sédation. En position gynécologique, l’excès des petites lèvres est réséqué après mise en tension, par des pinces. Une hémostase rigoureuse est réalisée. La suture est réalisée avec un fil résorbable.

Les suites sont peu douloureuses, même si la marche est gênante les premiers jours. Les points de sutures se résorbent, il n’y a pas de fil à retirer. Les rapports sexuels sont possibles après diminution des douleurs et entièrement possibles après un mois et demi.

2. La vaginoplastie :

La vaginoplastie est l’opération qui permet le resserrement du plancher musculaire après un accouchement.

L’opération est réalisée sous anesthésie locale avec sédation. Un retour aux activités quotidiennes s’effectue habituellement 4-5 jours après la vaginoplastie. La reprise de l’activité sexuelle est envisageable 4 semaines après l’opération.

Le résultat s’inscrit bien sûr dans la durée, une deuxième grossesse étant tout à fait possible. La vaginoplastie ne comporte pas de complications particulières excepté les risques associés à une intervention chirurgicale classique.

À propos de l’auteur

chirurginecee administrator