Chirurgie ptose mammaire

Parchirurginecee

Chirurgie ptose mammaire

La technique chirurgicale permet de remonter et de réparer la forme d’un sein qui « tombe ».

La ptose mammaire se manifeste par un glissement avec affaissement de la glande et une distension exagérée de l’enveloppe cutanée. La poitrine est alors trop basse et déshabitée dans sa partie supérieure. Une ptose peut exister d’emblée ou survenir après un amaigrissement important (le plus souvent après des grossesses).

La ptose peut être isolée ou associée à une hypertrophie ou à une hypoplasie mammaire qui seront également corrigées dans le même temps opératoire.

L’intervention a lieu sous anesthésie générale. Elle permet de repositionner l’aréole ainsi que l’ensemble de la glande selon le repérage réalisé sur la patiente en pré-opératoire. La durée d’hospitalisation ne dépasse pas habituellement deux jours.

Cette intervention laisse des cicatrices dont la longueur dépend de l’importance du degré de ptose et de l’éventuelle hypertrophie associée. Le plus souvent, cette cicatrice a la forme d’un « T » inversé (la barre transversale du T étant située dans le sillon sous mammaire). Dans d’autres cas, sa forme est en L ou en I. Dans les cas les plus simples, elle peut être uniquement péri-aréolaire. Le but du chirurgien est celui d’obtenir le résultat le plus satisfaisant avec la rançon cicatricielle la plus minime.

Dans les suites post opératoires, la position des seins et leur forme continuent à évoluer pendant les trois mois suivants l’intervention. Le port d’un soutien gorge de contention est ainsi, conseillé.

Les exercices physiques violents et les sports nécessitant des efforts importants (tennis, course à pied, escalade etc..) doivent être évités le mois qui suit l’intervention. La sensibilité des aréoles et des mamelons sera temporairement diminuée et récupère en général après quelques mois.

Une grossesse et un allaitement futur sont toujours possibles mais le résultat chirurgical, préalablement obtenu, risque d’en être fortement altéré. Pour cela il est conseillé d’attendre la fin des grossesses avant d’envisager cette chirurgie.

À propos de l’auteur

chirurginecee administrator